Visite du Pape François à Genève. Le service communication du WCC n’accepte pas la critique et se la joue autoritaire

CHRETIENS. Surchargé par une lourde charge de travail pour la venue du Souverain Pontife le service de communication du World Council of Churches à Genève -organisateur de l’événement-  pète les plombs, commet des erreurs d’organisation sans vouloir les reconnaître et utilise des méthodes digne des tyrans pour éviter les critiques.

Il est toujours vraiment dommage qu’une organisation se prétendant chrétienne, utilise des procédés d’un autre âge pour pénaliser un journaliste membre d’une association de journalistes indépendants dans son travail.

C’est ce qui est pourtant arrivé aujourd’hui à un journaliste qui s’est vu retirer son accréditation pour la messe du Pape à Palexpo.

N’est t’il pas vraiment navrant de sanctionner un travailleur indépendant et d’appeler la police pour révoquer une accréditation, qu’il avait pourtant demandée et reçue après de longues attentes ?

Sommes-nous revenu aux années sombres des dictatures où les dirigeants cumulaient les fonctions de juges et de parties ?

Ne faudrait-il pas plutôt essayer de devenir plus professionnel et mieux organisé et de, selon l’adage bien connu, d'essayer d’apercevoir la poutre dans son propre œil ?